Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 08:11

Le mois de juillet touchant a sa fin, le rendez vous incontournable pour les amoureux de classiques a donc eu lieu ce dimanche 25 Juillet.

Rendez vous tenu pour 4000 coureurs à Marvejols pour une 38 eme édition de Marvejols Mende.

Première constatation, la chaleur ne viendra pas perturber les organismes car nous arrivons péniblement à 15 degrés au départ. La foule des coureurs des quatre coins de l’hexagone trépigne et une poignée de bipèdes valeureux sont fidèles au poste. Le départ est donné et le long cortège s’ébroue, toujours aussi impressionnant à voir.

Nous voila parti à l’assaut du goudard et ses pentes abruptes avec toujours un petit mot pour les voisins qu’on a plaisir à voir souffrir autant que soit. Le sommet est bientôt la avec sa foule digne du tour de France et les sensations sont plutôt bonnes surtout que les encouragements de bipèdes spectatrices remotivent pour attaquer une descente que je redoute tant elle peut conditionner la fin de course. Tout en restant prudent, j allonge la foulée et tente de ne pas trop subir cette pente pour attaquer le faux plat suivant correctement.

Enfin cet interminable chute libre s’arrête et nous revoilà dans l’effort pour aller jusqu’au sommet du chabris, tout d’abord en pente douce ou les jambes tournent bien puis sur les deux virages et la rampe finale qui nous amène au village de chabris. Les visages grimaçants prennent le pas sur les discussions en cours et l’orchestre rock présent aide à franchir en rythme les derniers mètres. La bascule vers Mende peut commencer et on peut allonger la foulée….non en fait car les cuisses et les mollets préfèrent rallier l’arrivée à leur rythme. N’étant pas contrariant je me plie a leur volonté et je file boucler cette belle course avec les moyens restants.

La montée finale dans Mende est bientôt la, le frisson de cette haie d’honneur reste intact jusqu’au foirail. Arrêt du chronomètre sur un temps qui me satisfait, il ne me reste qu’à attendre les autres bipèdes pour entamer les palabres d’après course en savourant la bouteille de quezac grand cru.

Bravo a tous ceux qui ont fini pour la première fois…..ou la vingtième….le plaisir est le même et encore merci aux supportrices bipèdes déchainées.

 

Repost 0
Published by Fabrice CURBILIE
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 09:13

Photo1091

 

Parcours au milieu des capitelles, et nombreux monotraces , Sylvie nous avez préparé

un joli circuit pour l’entrainement de ce jeudi. 10  km 300 en sous bois , ce qui par ces fortes chaleurs, a été apprécié par tous les participant(e)s.

Repost 0
Published by pierrick
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 07:37

aigoual

Après une nuit au frais au camping « 4 étoiles » de l’Espérou, nous voici donc en ce dimanche 4 juillet 2010 au départ du trail de l’Aigoual.

Une jolie petite troupe de bipèdes est au départ se répartissant entre les deux distances (15 et 37 km). Après les traditionnelles discussions d’avant course, le départ du 37 km est donné et me voilà parti sur les chemins ombragés pour une première boucle autour de l’Espérou assez roulante. Premier constat, çà part très vite et je préfère laisser filer mes habituels compagnons de course car j’ai du mal à me mettre dans le rythme et bientôt la montée à l’observatoire se profilera.

Les douze premiers kilomètres sont avalés et l’ascension vers le sommet  via la station de prat peyrot débute, la forme est correcte et je commence à reprendre des coureurs dont josy nouis qui n’est pas dans un grand jour. Les pistes forestières laisse place au monotrace qui accède au sommet et au ravitaillement. Les vues sont superbes et l’air frais d’altitude redonne un petit coup de fouet pour attaquer la deuxième partie plus descendante. Retour dans la forêt avec pas mal de petit faux plat et un petit coup de moins bien dans la tête alors je passe en mode automatique en profitant des vertes étendues de Camprieu que nous atteignons au 30eme kilomètres.

Dans la plaine, on retrouve la chaleur sur ce chemin large avant d’attaquer la remontée finale vers l’Espérou. Les visages font apparaitre des traits tirés et pas mal de coureurs sont à l’arrêt, la dernière difficulté se monte au moral et la douce voix de claude razon résonne bientôt. Une belle descente, une petite ligne droite sur le pré avec le sourire pour faire illusion et s'en est fini de ce joli parcours. Il est temps de se mettre à l’ombre pour voir arriver la suite des bipèdes, un  verre à la main.

Des panoramas superbes sur les Cévennes, un parcours plutôt roulant et un temps superbes, belle journée.

Repost 0
Published by Fabrice CURBILIE
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 12:28

 

gallargus

Les  coureurs  des Bipèdes de la Vaunage s’étaient déplacés  en nombre, vendredi dernier,  à  la course de  Gallargues, organisée par Robert et Monique Armand.
Bien leur en a pris,  car à l’arrivée bon nombre de maillots orange et bleus sont montés sur le podium.

Honneur aux femmes avec A. Moragrega (Calvisson)  3ème au scratch, mais «également Ch. Felix (Aigues vives) en Sénior Ch. Mathieu et C. Lelut (Caveirac) en V1, M. Chabaud (Langlade)  en V2.

Les jeunes ont également répondu présents avec les deux caveiracois  : S. Borde s’est imposé en cadet et N.  Bastid  a terminé 3ème en Espoir

Quant aux hommes, une fois de plus c’est P. Campet  qui s’est hissé sur la plus haute marche en sénior.

 A noter que 4 Bipèdes ont terminé dans le 1er tiers de la course. Félicitations à tous

Prochain objectif deux courses mythiques : Marvejols-Mende en juillet et surtout Marseille - Cassis en octobre où le club se déplacera en nombre pour  la 1ère fois.

D’ici là pas de coupure en été.  Des entrainements tous niveaux sont proposé le mardi, mercredi, et jeudi (soir) et le samedi matin.

Repost 0
Published by Jean Pierre BOSQUIER
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 08:15

CIMG3368.JPG

Courry, ses châtaigniers, sa chapelle et son ‘chêne’ !

 

En ce dimanche 13 juin, sous un temps idéal pour la randonnée, nous voila parti d’un bon pied pour découvrir les Cévennes et ses merveilles ; il faut dire que pour une fois, les sacs étaient légers et même, sans vouloir donner de nom (à moins que vous insistiez !), certains et certaines  avaient plus l’air de touristes que de randonneurs, mais peut-être avaient-ils oublié leur sac à dos  à la maison, ou leurs chaussures !

Après avoir fait le tour de Courry et découvert son église, ses routes pavées, ses poèmes affichés sur les portes, les premières pentes arrivent (et oui, il y avait du dénivelé, mais moins que pour notre ami coureur Fabrice, en Savoie, bravo) et la file des randonneurs commence à s’étirer (nous étions 22). Nous passons au milieu des châtaigniers en essayant de découvrir quelques champignons, mais a moins de vouloir ‘planer’ ou voit les ‘éléphants roses’, il n’y avait rien de vraiment comestible. C’est avec toujours autant de plaisir que nous côtoyons quelques mas typiques accrochés au milieu de nulle part et que nous commençons à découvrir un panorama grandiose. Regroupement général au niveau du col de la ‘pierre morte’ avec d’un coté Courry et de l’autre Gaignères et en face de nous, au sommet de la montagne, la fameuse chapelle de Saint-Sébastien ; après avoir repris notre souffle (certains ne l’avait jamais perdu car ça discutait fort !), un deuxième dénivelé nous attendait et ce n’était pas le plus simple. Un spectacle somptueux, avec une vue panoramique de 360 degrés sur les Cévennes nous récompensait de ce bel effort (pour les connaisseurs, au pied de la chapelle, coté nord, nous apercevions le village de Saint Paul le Jeune en Ardèche). Nous avons pris le temps de contempler le paysage en essayant tant bien que mal de donner des noms aux montagnes environnantes.  Après la visite  de la chapelle, une sacré descente pas commode du tout, dans les cailloux et les plaques rocheuses nous attendait mais le cœur et la suite des événements nous a permis de ‘ passer sans problème’.

Il était temps de regagner les voitures pour la seconde partie de la journée qui s’annonçait moins fatigante, encore que !  

Une fois le coffre des voitures ouvert , nous avons assisté à un défilé de ‘haute couture ou presque’, chacun et chacune troquant les chaussures de marche et les  sacs a dos pour s’’endimancher’ ; la transformation fût spectaculaire. Et c’est ainsi que nous nous sommes rapprochés du fameux ‘Chêne’…..des Cévennes bien sûr.

La seconde partie (avant les parties de boules), consistait à essayer de ne pas trop manger de chaque plat (qui étaient, à mon avis succulents) afin de pouvoir profiter de tout (et quand je dis de tout, c’est un doux euphémisme), y compris du dessert (que certaines apprécièrent !). Certains firent des ‘impasses’ (ils ont eu tort), certains ‘prirent l’air’ entre les plats (c’était une solution) et les gourmands (‘des’) attendaient la fin .Ce fut une sacré partie de plaisir gastronomique et typique des repas d’antan dans les Cévennes (Je n’ai pas compté les plats, c’était trop compliqué).Les discussions allaient bon train et je vous affirme que personne n’a perdu son souffle (c’est sûr, il n’y avait pas de dénivelé) !

A 16h, une partie du groupe est allé promener autour du ‘chêne’ (peut-être n’avaient-ils pas assez marché le matin ?), quand aux autres, la pétanque et sa bonne humeur les attendait.

 

Après cette agréable journée, nous nous sommes séparés avec plein de bons souvenirs d’une année de randonnée qui a passé trop vite.

 

(Vous pouvez voir, sur le site des Bipèdes, les photos des randonnées)

 

Je voudrai remercier, au nom de tous les randonneurs, l’Association de Bipèdes qui nous permet de pratiquer notre passion dans les meilleures conditions possibles.

 

 

Repost 0
Published by Adrien SAPET
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:56

faverges2.jpg

C’est en Savoie que cette année j’avais eu l’envie de faire un trail « costaud » afin de profiter de la beauté des panoramas et des chemins si agréables a parcourir.

Me voila donc ce samedi 12 juin à 7h30 sur la ligne de départ du maratrail de Faverges à quelques encablures d’Annecy, prêt a me mesurer aux 2700 m de dénivelé positifs offert par le massif des bauges. Le départ donné a l’heure, je prends un rythme confortable pour attaquer la première ascension qui nous amène de 550m à 1840m en 15km. Les foulées du départ sont rapidement oubliées pour de la marche en direction du sommet où la brume et l’humidité nous attendent. Deux heures et demi pour faire 15 km mais voilà le premier sommet atteint. Le premier et unique ravitaillement est le prochain objectif 5 km plus loin mais surtout 700m plus bas en altitude. La descente se fait en retenu et prudemment. Je prends le temps de boire et manger car il reste 22km et deux sommets.

Je repars à l’assaut de l’épaule de chaurionde (1870m) avec des sensations correctes et reprend du monde dans la montée très raide. Le retour dans la brume est moins agréable et les plaques de neiges impriment une ambiance glaciale. Les jambes vont bien, j’accélère donc un peu et continu à reprendre des coureurs. Le sommet et quelques organisateurs emmitouflés sont bientôt là, une seule envie descendre au plus vite pour quitter ce brouillard.

Reste un col à 1400 m a franchir après être redescendu a 1100m et les jambes répondent toujours bien, de plus un petit groupe s’est formé ou la discussion et les encouragements aident a avancer car la pente est très raide.

Dernier sommet en vue avec une belle récompense, un panorama sur le lac d’Annecy magnifique. Il reste 10 km de descente mais cà commence à devenir compliqué pour les cuisses. La descente est technique et il faudra être attentif jusqu’au retour sur le goudron pour se détendre et finir comme je peux car je n’avance plus.

Le micro, les applaudissements, le parc de Faverges et c’est la fin.

Dur, dur mais que c’était beau !!!

 

Repost 0
Published by Fabrice CURBILIE
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 14:56

 Photo084

 

 Photo091.jpg

Beau parcours avec passage dans un monotrace, environ 1h10 de footing , le retour fut plus difficile pour certains (sans doute les restes de la féria)

Repost 0
Published by lesbipedesdelavaunage.over-blog.com
commenter cet article

Recherche