Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 09:15

CIMG3368.JPG

Courry, ses châtaigniers, sa chapelle et son ‘chêne’ !

 

En ce dimanche 13 juin, sous un temps idéal pour la randonnée, nous voila parti d’un bon pied pour découvrir les Cévennes et ses merveilles ; il faut dire que pour une fois, les sacs étaient légers et même, sans vouloir donner de nom (à moins que vous insistiez !), certains et certaines  avaient plus l’air de touristes que de randonneurs, mais peut-être avaient-ils oublié leur sac à dos  à la maison, ou leurs chaussures !

Après avoir fait le tour de Courry et découvert son église, ses routes pavées, ses poèmes affichés sur les portes, les premières pentes arrivent (et oui, il y avait du dénivelé, mais moins que pour notre ami coureur Fabrice, en Savoie, bravo) et la file des randonneurs commence à s’étirer (nous étions 22). Nous passons au milieu des châtaigniers en essayant de découvrir quelques champignons, mais a moins de vouloir ‘planer’ ou voit les ‘éléphants roses’, il n’y avait rien de vraiment comestible. C’est avec toujours autant de plaisir que nous côtoyons quelques mas typiques accrochés au milieu de nulle part et que nous commençons à découvrir un panorama grandiose. Regroupement général au niveau du col de la ‘pierre morte’ avec d’un coté Courry et de l’autre Gaignères et en face de nous, au sommet de la montagne, la fameuse chapelle de Saint-Sébastien ; après avoir repris notre souffle (certains ne l’avait jamais perdu car ça discutait fort !), un deuxième dénivelé nous attendait et ce n’était pas le plus simple. Un spectacle somptueux, avec une vue panoramique de 360 degrés sur les Cévennes nous récompensait de ce bel effort (pour les connaisseurs, au pied de la chapelle, coté nord, nous apercevions le village de Saint Paul le Jeune en Ardèche). Nous avons pris le temps de contempler le paysage en essayant tant bien que mal de donner des noms aux montagnes environnantes.  Après la visite  de la chapelle, une sacré descente pas commode du tout, dans les cailloux et les plaques rocheuses nous attendait mais le cœur et la suite des événements nous a permis de ‘ passer sans problème’.

Il était temps de regagner les voitures pour la seconde partie de la journée qui s’annonçait moins fatigante, encore que !  

Une fois le coffre des voitures ouvert , nous avons assisté à un défilé de ‘haute couture ou presque’, chacun et chacune troquant les chaussures de marche et les  sacs a dos pour s’’endimancher’ ; la transformation fût spectaculaire. Et c’est ainsi que nous nous sommes rapprochés du fameux ‘Chêne’…..des Cévennes bien sûr.

La seconde partie (avant les parties de boules), consistait à essayer de ne pas trop manger de chaque plat (qui étaient, à mon avis succulents) afin de pouvoir profiter de tout (et quand je dis de tout, c’est un doux euphémisme), y compris du dessert (que certaines apprécièrent !). Certains firent des ‘impasses’ (ils ont eu tort), certains ‘prirent l’air’ entre les plats (c’était une solution) et les gourmands (‘des’) attendaient la fin .Ce fut une sacré partie de plaisir gastronomique et typique des repas d’antan dans les Cévennes (Je n’ai pas compté les plats, c’était trop compliqué).Les discussions allaient bon train et je vous affirme que personne n’a perdu son souffle (c’est sûr, il n’y avait pas de dénivelé) !

A 16h, une partie du groupe est allé promener autour du ‘chêne’ (peut-être n’avaient-ils pas assez marché le matin ?), quand aux autres, la pétanque et sa bonne humeur les attendait.

 

Après cette agréable journée, nous nous sommes séparés avec plein de bons souvenirs d’une année de randonnée qui a passé trop vite.

 

(Vous pouvez voir, sur le site des Bipèdes, les photos des randonnées)

 

Je voudrai remercier, au nom de tous les randonneurs, l’Association de Bipèdes qui nous permet de pratiquer notre passion dans les meilleures conditions possibles.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Bravo les randonneurs, vous avez fait une trés belle saison , avec comme guide Adrien, qui n'a pas était avare de kilomètres. La bonne humeur était au rendez-vous, les balades plus jolies les unes<br /> que les autres, nous souhaitons vous revoir à la rentrée pour de nouvelles escapades dans la région. Pierrick.<br /> <br /> <br />
Répondre

Recherche