Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 09:11

Le mois de juillet touchant a sa fin, le rendez vous incontournable pour les amoureux de classiques a donc eu lieu ce dimanche 25 Juillet.

Rendez vous tenu pour 4000 coureurs à Marvejols pour une 38 eme édition de Marvejols Mende.

Première constatation, la chaleur ne viendra pas perturber les organismes car nous arrivons péniblement à 15 degrés au départ. La foule des coureurs des quatre coins de l’hexagone trépigne et une poignée de bipèdes valeureux sont fidèles au poste. Le départ est donné et le long cortège s’ébroue, toujours aussi impressionnant à voir.

Nous voila parti à l’assaut du goudard et ses pentes abruptes avec toujours un petit mot pour les voisins qu’on a plaisir à voir souffrir autant que soit. Le sommet est bientôt la avec sa foule digne du tour de France et les sensations sont plutôt bonnes surtout que les encouragements de bipèdes spectatrices remotivent pour attaquer une descente que je redoute tant elle peut conditionner la fin de course. Tout en restant prudent, j allonge la foulée et tente de ne pas trop subir cette pente pour attaquer le faux plat suivant correctement.

Enfin cet interminable chute libre s’arrête et nous revoilà dans l’effort pour aller jusqu’au sommet du chabris, tout d’abord en pente douce ou les jambes tournent bien puis sur les deux virages et la rampe finale qui nous amène au village de chabris. Les visages grimaçants prennent le pas sur les discussions en cours et l’orchestre rock présent aide à franchir en rythme les derniers mètres. La bascule vers Mende peut commencer et on peut allonger la foulée….non en fait car les cuisses et les mollets préfèrent rallier l’arrivée à leur rythme. N’étant pas contrariant je me plie a leur volonté et je file boucler cette belle course avec les moyens restants.

La montée finale dans Mende est bientôt la, le frisson de cette haie d’honneur reste intact jusqu’au foirail. Arrêt du chronomètre sur un temps qui me satisfait, il ne me reste qu’à attendre les autres bipèdes pour entamer les palabres d’après course en savourant la bouteille de quezac grand cru.

Bravo a tous ceux qui ont fini pour la première fois…..ou la vingtième….le plaisir est le même et encore merci aux supportrices bipèdes déchainées.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche